Je ne vous l'ai peut-être pas dit, mais en fait, je suis une chanceuse. Bon, c'est vrai que je casse, oublie, perd, coince, explose, fracasse, un peu beaucoup de choses dans la vie. Et c'est vrai aussi que s'il y a une échelle sous laquelle passer, un chat noir à croiser, un gros caca d'oiseau à se prendre sur les cheveux, une plaque de verglas sur laquelle glisser avec grâce et se retrouver le postérieur collé au sol, un caillou à se prendre dans le pare-brise, une vis de 10 cm à se planter dans le pneu, un court-circuit à faire dans la maison, on peut TOUJOURS compter sur moi. (Je ne reviendrai pas sur le surnom honteux dont mes parents avaient osé m'affubler petite -la chèvre-: honte à vous, qui venez me lire, je le sais)

Mais malgré tout, je répète, je suis vraiment chanceuse: parce que j'ai des amies, des vraies, qu'on appelle copines, mais qui sont des vraies soeurs de coeur, des repères dans ma vie, des compagnon(ne)s de route, tout ça tout ça. Amie depuis l'enfance (parce que l'amitié parfois surgit miraculeusement au sein même de la famille), ou amies depuis l'adolescence (et que de moments traversés depuis), elles étaient déjà là il y a longtemps et elles seront encore là dans longtemps.

Alors, j'ai cherché comment nous résumer: les 4 fantastiques? (un peu éloigné de notre univers), les 4 filles du dr march? (rien à voir avec la choucroute pour le coup!), bon, j'ai un peu creusé et finalement, ce sera tout simple et géographique: il y a le Sud, celle qui s'est exilée pour les beaux yeux d'un marseillais, l'Est, car sa famille est de Lorraine, au grand dam de son homme (si, Jé tu as un vrai problème avec l'est on te dit!), il y a le Nord, parce que quoi qu'il arrive, un, deux, trois enfants, un appart', une maison, une galère, un bobo, un évènement, une fête, un match de volley, quoi qu'il se passe, elle garde le cap, elle fonce, elle assure, et puis bien-sûr, il y a celle qui est toujours un peu à l'ouest, celle dont le coeur est accroché à l'Océan, aux plages des Landes, au climat d'Oléron depuis peu, bref, bibi!!

Mais où elle veut en venir à la fin, c'est bien écrit boîte à couture non???

Ben elle peut pas s'empêcher de faire des digressions, d'ajouter des mots encore et encore et des mots doux même, elle est comme ça, na! (et elle va arrêter de se prendre pour Alain Delon et de parler à la troisième personne, non?)

Donc, j'en viens à l'objet de ce post: je les ai retrouvées pour une superbe journée entre filles, mais comme en couture comme pour le reste, je suis TOUJOURS en retard, elles n'ont hélàs pas pu recevoir en même  temps leur petite chose cousue. C'est donc a posteriori, et par courrier pour la marseillaise, qu'elles ont découvert ça: mes variations sur le thème du sac tout simple. De toute façon, je sais à peine faire du simple, alors avant le joli-tout parfait-sophistiqué, elles auront la quarantaine!! oui parce que c'est un peu des cadeaux d'anniv' plus ou moins en retard selon la région... c'est-à-dire que j'ai une sorte de jet lag avec le Sud;))))))

Version 1 pour Laëti: avec des boutons pour décorer (qui ne tiendront pas tu sais bien que je ne sais pas coudre à la main).

Le 1er cousu, celui sur lequel j'ai passé le plus de temps, à cause des bretelles refaites deux fois, mais celui qui a le plus de défauts...sorry!

SAC_LAETI              LAETI_DETAIL

tissu mauve du marché de la plaine, offert par Laëti, et liberty (vrai-faux?) acheté au salon MCI 2009

boutons marché de Lagny

Version 2 pour Marie: avec biais et p'tits "trucs" à la sauce blogo.

Celui-là est bien réussi, sauf que je ne savais comment joindre les deux bouts de biais, donc ça a fait un vilain schmurtz. Depuis, Silvia m'a appris, alors je ferai mieux la prochaine fois!

SAC_MARIE   MARIE_DETAIL

jeans et biais vichy du marché de la plaine et tissu à pois du salon MCI 2009

Version 3 pour Virginie: avec juste un appliqué. Celui-là, RAS. Heureusement, au bout de trois, quand-même!

SAC_VIRGINIE   VIRGINIE_DETAIL

DETAIL_TISSU_VI

gabardine de coton kaki du marché de créteil et liberty dégriffé du salon MCI 2009 toujours

Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre: les tissus achetés finissent toujours par servir, les copines par recevoir leurs cadeaux et les petits progrès en couture à venir, tout doucement...

Et ce qu'il y a de bien avec les copines, c'est que même si c'est plein de défauts, elles osent pas le dire.